Se faire son programme anti-inflammatoire

Pour prévenir et soigner les maladies dites "de civilisation", chacun peut revoir son hygiène de vie (alimentation, activité physique, gestion du stress, sommeil…) et construire ainsi son propre programme anti-inflammatoire global.

Image

Sommaire

- En cause : l’inflammation chronique
- Solution : l’hygiène de vie

- L’alimentation anti-inflammatoire
- Naturelle, digeste, nutritive et source de plaisir
- Des plantes médicinales
- Des techniques de relaxation
- Traiter les causes profondes du stress
- Un sommeil récupérateur
- Actrice, acteur de sa vie

Vivre n’importe comment, manger n’importe quoi et prendre une pilule quand il y a un problème… Aujourd’hui ce modèle ne convient plus à un nombre de personnes de plus en plus important. 
Nous avons enfin compris qu’il existe un lien entre nos modes de vie et les maladies chroniques, dites "de civilisation" : diabète, endométriose, sclérose en plaques, polyarthrite rhumatoïde, maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, maladies respiratoires chroniques, troubles cardio-vasculaires, maladies psychiatriques ou neuro-dégénératives, cancers…
"Selon une étude publiée en 2020 par l'Organisation mondiale de la santé, elles représentent 7 des 10 principales causes de mortalité dans le monde et sont en nette augmentation depuis les années 2000"*, s’alarme Yohan Mannone, naturopathe spécialisé en micronutrition.

En cause : l’inflammation chronique
Le dénominateur commun de toutes ces pathologies lourdes est l’inflammation chronique qui fait également le lit de nombreux symptômes et troubles qui, pour être moins graves, sont néanmoins fortement invalidants : fatigue chronique, insomnies à répétition, stress, déprime, troubles digestifs, problèmes de peau, migraines… (Voir : L’intestin : un rôle stratégique dans notre santé et Microbiote intestinal et immunité)

Solution : l’hygiène de vie

La médecine allopathique n’a pas de solution efficace à proposer pour ce type de troubles et de maladies, les médicaments anti-inflammatoires étant à utiliser dans des cas très précis et avec d’infinies précautions (voir encadré).

L’hygiène de vie est, selon de nombreux experts, la solution pour réduire cette inflammation chronique dans l’organisme et ainsi rétablir la santé du corps dans sa globalité.

L’alimentation anti-inflammatoire
Tout commence, bien-sûr, par l’alimentation. Plusieurs médecins se sont penchés sur la question : Andrew Weil, David Servan-Schreiber ou, plus récemment, Catherine Serfaty-Lacrosnière.
Le régime anti-inflammatoire qu’ils préconisent se rapproche fortement du régime méditerranéen avec un maximum d'aliments issus du règne végétal, de préférence de saison, locaux et bio, des poissons gras, des épices (poivre, cannelle, gingembre, curcuma…), un minimum de viandes rouges, de produits laitiers, de céréales à gluten raffinées, de sucre, d'alcool et d'aliments ultra-transformés.**

Naturelle, digeste, nutritive et source de plaisir
Yohan Mannone propose, pour résumer, de suivre quatre grands principes : une alimentation naturelle (produits bruts et non transformés), digeste (équilibrée et mesurée), nutritive (bio, locale, variée et de saison) et source de plaisir (goût, social et valeurs).*

Néanmoins, s’il existe de grands axes généraux, il n’existe pas une alimentation idéale applicable à tout le monde. L’alimentation santé varie selon les besoins physiologiques de chacune, de chacun (voir : Trouver sa propre façon de bien manger).

Des plantes médicinales
Après l’alimentation, la gestion du stress arrive en deuxième position pour construire un programme anti-inflammatoire efficace. 
Certaines plantes peuvent ici jouer un rôle intéressant : des plantes adaptogènes comme la rhodiole, l’ashwagandha, le ginseng, la maca ou l’éleuthérocoque (voir : Les plantes adaptogènes) ; des plantes apaisantes comme la mélisse, la lavande (voir : La lavande : indispensable panacée), la verveine, le millepertuis, la passiflore, la valériane, l’aubépine, la camomille matricaire, le houblon…*

Des techniques de relaxation
Le rôle des techniques de relaxation est incontournable. Encore une fois, chacune, chacun devra trouver celle qui lui convient : sophrologie, yoga, méditation, Qi Gong, acupuncture, réflexologie, massages…
De simples exercices de respiration comme la respiration abdominale ou la cohérence cardiaque peuvent se révéler très efficaces (voir : Ne pas oublier de respirer).

Nombreuses sont les activités physiques permettant d’évacuer les tensions et d’apaiser l’esprit : marche, stretching, jogging, natation, Taiji Quan… Et l’on peut profiter de chaque occasion de la vie quotidienne pour bouger (voir : Bouger et se détendre au quotidien).

Traiter les causes profondes du stress
Rien ne remplace le fait de s’attaquer aux causes profondes du stress, ce qui veut dire, selon Yohan Mannone :
- en finir avec les relations toxiques pour aimer et se sentir aimé (voir : Se protéger des manipulateurs et des manipulatrices) ;
- avoir un travail et un environnement qu’on apprécie (voir : S’orienter dans la vie professionnelle et Trouver sa place) ;
- prendre du temps pour soi, savoir dire non et s’accorder des pauses (voir : Automassages : se faire du bien) ;
- se réconcilier avec soi-même, s’aimer et ne plus se soucier du paraître (voir : Se libérer du regard de l’autre, Devenir ami avec soi-même et Au plus proche de soi-même) ;
- rire, retrouver son âme d’enfant, jouer, apprendre, oser, découvrir le monde (voir : Rire : bon pour le corps et l’esprit) ;
- être le plus possible dans le moment présent (voir : À la rencontre de l’instant présent) ;
- donner un sens à sa vie, avoir des activités épanouissantes, se reconnecter à la nature (voir : Les bienfaits de la reconnexion à la nature).

Un sommeil récupérateur
Les troubles du sommeil dégradent la qualité de vie et fragilisent la santé. Le sommeil est vital et thérapeutique, il possède des vertus de restauration de l’organisme.
"En plus de leurs effets secondaires indésirables, la dépendance et l'accoutumance, les somnifères ne font pas mieux dormir et masquent simplement le problème"*, avertit Yohan Mannone.
Heureusement, il existe des solutions naturelles pour remettre en état son horloge interne (voir : Cycles du sommeil : comprendre les mécanismes et Troubles du sommeil : les solutions naturelles).

Actrice, acteur de sa vie

Chacune, chacun peut se faire son propre chemin, bâtir son programme anti-inflammatoire adapté et devenir ainsi actrice, acteur de sa vie.

 

Sources :
*Mon programme anti-inflammatoire, Les clés pour prévenir et soulager toutes les douleurs, Yohan Mannone, éditions Leduc
Santé Magazine : Comment adopter une alimentation anti-inflammatoire ?
**Passeport Santé : Régime du Dr Weil : le régime anti-inflammatoire

 En savoir +

Les médicaments anti-inflammatoires

Ils sont justifiés sur le court terme pour soulager des douleurs aiguës (maux de tête, rage de dents, traumatismes…) ou améliorer le confort.
"Mais il n'est pas judicieux d'en prendre de manière suivie sans traiter les causes à l'origine de l’inflammation"*, affirme Yohan Mannone, naturopathe spécialisé en micronutrition. Le risque est de masquer la douleur en laissant se développer la maladie.

Les effets secondaires indésirables des anti-inflammatoires sont régulièrement pointés du doigt : nausées, maux de ventre, brûlures d’estomac voire ulcère ou hémorragie digestive…*

Vie Saine et Zen