PFAS : les pailles "écologiques" contiennent aussi ces "polluants éternels" potentiellement dangereux

Les pailles en papier et en bambou, souvent présentées comme plus écologiques, contiennent des PFAS.

Une étude belge réalisée sur 39 marques de pailles a révélé qu’elles contiennent des polyfluoroalkyles et perfluoroalkyles.
Les PFAS forment un vaste groupe de plus de 4 000 substances chimiques synthétiques. Ils ont des propriétés hydro- et oléophobes et sont utilisés pour cela dans une grande variété d’articles du quotidien, notamment les poêles antiadhésives ou les emballages de fast-food. Ils peuvent persister dans l’environnement pendant des milliers d’années, on les appelle souvent des "polluants éternels".

Les PFAS présents dans les pailles sont libérés dans les boissons où elles trempent et sont donc ingérés par les consommateurs. Les pailles jetées ou recyclées pourraient également contaminer les sols, l’eau, les plantes ou les matériaux recyclés qui en proviendraient.
Or l’exposition des humains et des animaux aux PFAS entraînent des risques considérables pour la santé : réduction de la fertilité, augmentation de la tension artérielle, augmentation des risques de cancers, baisse des capacités immunitaires, problèmes de développement chez les enfants, diminution de la capacité reproductive chez les oiseaux…

L’utilisation de pailles en acier inoxydable pourrait être envisagée comme une alternative car elles ne contiennent pas de PFAS. Elles contiennent en revanche d’autres substances nocives comme des métaux lourds.
Il vaut donc mieux tout simplement se passer de pailles pour consommer des boissons.

 

Source : The Conversation, Ovokeroye Abafe - 13/09/23

Vie Saine et Zen