"L’envers des mots" : Aquaponie

C’est un système de production agricole combinant la production de plantes et d’animaux aquatiques (poissons, crustacés).

En latin "aqua" signifie "eau" et "ponie" le travail. Littéralement : faire travailler l’eau pour produire.
Inspirée de techniques millénaires, notamment en Amérique centrale ou en Chine, l’aquaponie a été mise au point sous sa forme moderne dans les années 1970.

Ce système repose sur un écosystème en trois parties...
- Les poissons sont nourris par des aliments adaptés et produisent des déjections qui sont filtrées et minéralisées par un compartiment bactérien tandis que la partie solide est utilisée pour fertiliser des champs.
- Puis, l’eau contenant les minéraux quitte le compartiment des bactéries pour rejoindre le compartiment des plantes qui sont nourries par ces minéraux.
- Enfin l’eau nettoyée de ses minéraux peut ensuite rejoindre le compartiment des poissons ou partir irriguer d’autres cultures selon que le système est ouvert ou fermé.

L’aquaponie permet d’économiser l’eau : les plantes jouent un rôle de filtre et purifient l’eau qui, en aquaculture classique, doit être régulièrement renouvelée car elle se charge en éléments riches en azote issus des déjections et finit par devenir toxique pour les poissons.

La truite arc-en-ciel, le saumon, le sandre, l’esturgeon et l’anguille sont les espèces communément élevées en France. Il existe aussi d’autres productions comme la crevette d’eau douce. Le tilapia n’est pas autorisé chez nous mais très répandu dans d’autres pays.

Des recherches sont en cours au niveau international, notamment pour améliorer la recirculation de l’eau, produire de nouvelles espèces animales et végétales et limiter la consommation d’énergie.

 

Source : The Conversation, Agnès Lelièvre - 10/09/23

Vie Saine et Zen